Les frappes de la coalition ont fait 553 morts en un mois en Syrie

Les frappes aériennes menées par la coalition sous conduite américaine ont fait 553 morts en Syrie depuis leur lancement voici un mois, a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Trente-deux civils figurent parmi les victimes, dont cinq femmes et six enfants.

Une grande majorité des victimes - 464 - sont des jihadistes de l'Etat islamique (EI), précise cette organisation basée à Londres, proche de l'opposition syrienne, qui dit suivre la situation sur place via un réseau d'informateurs. Les 57 autres victimes sont des membres du Front al Nosra, organisation insurgée affiliée à Al Qaïda.

La "grande majorité" des combattants de l'EI et du Front al-Nosra tués par les frappes "ne sont pas des Syriens", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les frappes aériennes ont visé les provinces d'Alep, de Daïr az Zour, d'Idlib, de Rakka et d'Al Hassakah, précise en outre l'organisation.

Depuis le 23 septembre

Les Etats-Unis mènent des frappes aériennes contre l'Etat islamique depuis juillet en Irak et depuis le 23 septembre en Syrie avec l'aide de pays arabes alliés. La Grande-Bretagne et la France ont également pris pour cible des objectifs de l'EI en Irak.

Le colonel Patrick Ryder, porte-parole du Commandement central américain, déclarait samedi que Washington "prenait au sérieux les informations sur des pertes civiles ou des dégâts à des installations civiles, et nous enquêtons sur ces affirmations-là".

/ATS


Actualisé le