Les insurgés ignorent Poutine et maintiennent leur référendum

Les insurgés pro-Russes d'Ukraine ont décidé jeudi de maintenir leur référendum d'indépendance prévu dimanche. Ils ont ignoré l'appel du président russe Vladimir Poutine à le reporter, tandis que Kiev annonçait la "poursuite" de son opération militaire dans l'Est.

La consultation sur une "déclaration d'indépendance" de la république autoproclamée de Donetsk aura bien lieu le 11 mai, ont fait savoir des responsables des insurgés à Donetsk et Slaviansk.

"La date du référendum ne sera pas reportée", a insisté le chef indépendantiste de la république autoproclamée Denis Pouchiline, tout en remerciant M. Poutine "qui se préoccupe des gens du sud-est de l'Ukraine".

Une décision similaire a été adoptée "à l'unanimité" dans la région voisine de Lougansk, a rapporté l'agence Interfax, citant un porte-parole de l'"armée du sud-est".

Selon le président de la commission électorale de la "République populaire de Donetsk" Roman Liaguine, plus de trois millions de personnes pourront prendre part au scrutin. A Slaviansk et Donetsk, la population a semblé réagir favorablement à la décision des chefs insurgés de maintenir le scrutin.

Scénario de "dialogue"

M. Poutine avait surpris mercredi en semblant adopter un ton plus conciliant que de coutume envers Kiev. Après une rencontre avec le président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Didier Burkhalter, il avait proposé un scénario de "dialogue" et évoqué l'arrêt de l'opération militaire dans le sud-est en échange d'un report du référendum.

Après sa visite à Moscou, M. Burkhalter s'était rendu à Bruxelles pour discuter de son plan avec le président du Conseil européen Hermann van Rompuy. Le président de la Confédération présentera lundi sa "feuille de route" pour une désescalade en Ukraine à la réunion des ministres européens des affaires étrangères.

Ce plan peut se résumer en quatre points: "Cessez-le-feu, désarmement, dialogue et élections", a rappelé un porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

"Feuille de route"

Des représentants de l'OSCE ont présenté jeudi à Kiev le projet de "feuille de route" de Didier Burkhalter. Le document appelle l'ensemble des parties en Ukraine à s'abstenir de toute "violence, intimidation ou acte de provocation".

Cette "feuille de route", consultée par Reuters, estime que l'élection présidentielle prévue le 25 mai en Ukraine par les nouvelles autorités est essentielle à la stabilisation du pays. Elle ne dit en revanche pas un mot du référendum annoncé pour dimanche par les séparatistes pro-russes dans l'est du pays.

Opération sanglante dans l'Est

A Kiev, les autorités temporaires ont déjà fait savoir qu'elles ne reconnaissaient pas la légitimité de ce projet, qualifié de "référendum terroriste".

Référendum ou non, la tension va rester vive en Ukraine à l'approche de l'élection présidentielle du 25 mai. Ce scrutin doit permettre la désignation du successeur de Viktor Ianoukovitch.

/ATS


Actualisé le