Les militaires égyptiens vont annoncer leur plan politique

L'armée a informé mercredi à 19h00 (heure en Suisse) Mohamed Morsi qu'il n'était plus président de l'Egypte, a rapporté le journal officiel "Al Ahram" citant une source présidentielle sur son site internet. Elle a élaboré un plan politique dont les détails devraient être annoncés dans la soirée.

Le plan de l'armée prévoit une transition institutionnelle en Egypte suivie par une élection présidentielle et des élections législatives, a rapporté l'agence de presse égyptienne Mena.

Un peu plus tôt, la télévision nationale égyptienne avait indiqué que le représentant de l'opposition désigné la veille, Mohammed ElBaradei, le patriarche copte orthodoxe Tawadros II et le grand imam Ahmed Al-Tayeb d'Al-Azhar, principale autorité sunnite d'Egypte, allaient annoncer bientôt la "feuille de route".

L'armée égyptienne par ailleurs déroulé des fils de fer barbelés autour de la caserne où se trouve le président Mohamed Morsi, ont indiqué des témoins. Un correspondant de l'agence Reuters a également vu des militaires prendre position aux abords de la mosquée Babaa Adaoueya.

Des blindés et des véhicules de transport de troupes ont été déployés autour du site où se tient le principal rassemblement des partisans du chef de l'Etat pour les empêcher de marcher vers le palais présidentiel, ont encore déclaré ces témoins.

Selon le correspondant de Reuters, plusieurs dizaines de milliers de militants des Frères musulmans se sont réunis aux abords de la mosquée Babaa Adaoueya pour réclamer le respect de l'ordre constitutionnel.

Interdiction de quitter l'Egypte

Par ailleurs, le président Mohamed Morsi et plusieurs dirigeants des Frères musulmans ont été interdits de quitter l'Egypte. Cette mesure a été décidée dans le cadre d'une enquête sur une affaire d'évasion de prison en 2011. Un conseiller de Morsi a dénoncé un coup d'Etat.

Ces mesures interviennent alors que vient d'expirer un ultimatum de l'armée qui avait donné lundi 48 heures à M. Morsi pour se plier "aux revendications du peuple" dont une partie participe depuis dimanche à des manifestations monstres réclamant son départ.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes