Les observateurs de l'OSCE ont été libérés à Slaviansk

Les sept inspecteurs militaires de l'OSCE retenus par les insurgés pro-russes à Slaviansk, en Ukraine, ont été libérés samedi. Ils participaient il y a une semaine à une mission sous les auspices de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) lorsqu'ils ont été arrêtés.

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Andrii Deshchytsia, a confirmé la libération annoncée dans la matinée par l'émissaire russe Vladimir Loukine. Président en exercice de l'OSCE, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a aussitôt exprimé sa gratitude envers tous les Etats ayant oeuvré à la remise en liberté de ces douze hommes.

M. Burkhalter a souligné le rôle crucial joué par la Mission d’observateurs de l’OSCE dans les efforts ayant conduit cette issue heureuse, indique un communiqué du Département fédéral des affaires étrangères.

Accusés d'espionnage

Les sept observateurs européens, dont quatre Allemands, participaient à une mission de vérification militaire sous les auspices de l'OSCE à Slaviansk. Ils avaient été arrêtés il y a une semaine par des miliciens séparatistes, qui les accusaient d'espionnage.

Leur libération était un des motifs invoqués par les autorités ukrainiennes pour justifier l'offensive militaire lancée hier contre cette ville du sud-est du pays.

Selon le chef des séparatistes pro-russes de Slaviansk, Viatcheslav Ponomariov, douze personnes en tout ont été libérées, en comptant des Ukrainiens. Il n'a pas précisé leur identité. Les observateurs européens étaient accompagnés par au moins un traducteur.

Intervention du Kremlin

Le chef séparatiste a ajouté que l'arrivée, vendredi, de l'émissaire du Kremlin Vladimir Loukine avait permis de faire avancer la situation. "Sa visite a été l'un des facteurs importants", a-t-il dit.

Kiev et les capitales occidentales ont critiqué l'inaction de la Russie en la matière, notant que Moscou n'avait même pas condamné la capture des observateurs.

Le Conseil de l'Europe a rappelé samedi dans un communiqué que c'est à l'initiative de son secrétaire général, Thorbjørn Jagland, que Vladimir Loukine a négocié la libération des observateurs. Ces derniers devaient être confiés à Thorbjørn Jagland à un poste de contrôle routier aux portes de la ville ukrainienne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes