Mobilisation internationale pour les Philippines

Les survivants affamés du typhon qui aurait fait plus de 10'000 morts aux Philippines attendent anxieusement de l'aide. Des navires américains et britanniques sont annoncés alors que l'état de catastrophe nationale a été déclaré par le président philippin.

Quatre jours après le passage du typhon, l'ampleur du cataclysme ne cesse de s'étendre. "Nous nous attendons au pire. Au fur et à mesure que l'accès à certains sites se débloque, nous découvrons toujours plus de cadavres", a commenté John Ging, directeur des opérations du bureau de la coordination des Affaires humanitaires de l'ONU.

Les Nations unies ont évoqué l'éventualité de la mort de 10'000 personnes dans la capitale de la province de Leyte, Tacloban, une des plus dévastées par le typhon. Près de dix millions d'habitants, soit 10% de la population du pays, ont été d'une manière ou d'une autre touchés par le typhon, dont 660'000 ont perdu leur maison.

Des conséquences auxquelles ont du mal à faire face les autorités, incapables pour l'instant de fournir eau, nourriture, médicaments ou abris aux nombreux survivants désespérés, dont certains cherchent désormais à prendre la fuite.

Nouvelle dépression

Des cadavres continuent de joncher les ruines de Tacloban où des survivants ont pris les armes pour piller commerces et maisons encore debout. La pluie tombée dans la nuit de lundi à mardi a encore ajouté au fardeau des survivants, à l'approche d'une nouvelle dépression sur le sud de l'archipel qui menace d'autres îles où le typhon a déjà fait des centaines de morts.

Face à cette tragédie, le président philippin Benigno Aquino a déclaré lundi soir l'état de catastrophe nationale, qui permet au gouvernement de contrôler les prix et d'accélérer le déblocage de fonds.

Navires militaires

Les Etats-Unis, qui avaient déjà envoyé des dizaines de marines, ont eux annoncé un renforcement de leur aide. Le Pentagone a ainsi ordonné au porte-avion George-Washington, qui était à Hong Kong avec ses 5000 marins et plus de 80 aéronefs, et à plusieurs autres navires de guerre, de faire route vers les zones sinistrées pour aider notamment au ravitaillement et aux soins médicaux.

Les Britanniques ont également annoncé l'envoi d'un avion de transport et d'un navire militaires, et les Canadiens d'une équipe de sauveteurs militaires avec un avion.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes