Mort de la princesse Diana: la thèse de l'assassinat relancée

De nouvelles informations sur la mort de la princesse d'Angleterre Diana et de Dodi Al-Fayed sont actuellement étudiées par Scotland Yard. Elles révéleraient, selon les médias anglais, que le couple pourrait avoir été assassiné par les troupes d'élite de l'armée britannique.

La police britannique a indiqué samedi "examiner des informations qui lui ont été récemment communiquées concernant ces décès et évaluer leur pertinence et leur crédibilité". "L'évaluation sera effectuée par des enquêteurs spécialisés de la police criminelle", a ajouté Scotland Yard.

Selon le "Daily Telegraph", ces informations auraient fait surface à l'occasion du récent procès d'un tireur des SAS (Special Air Services), les troupes d'élite de l'armée britannique, reconnu coupable de possession illégale d'armes. L'une d'elles affirmerait, selon le journal, que cette unité d'élite de l'armée "est responsable de la mort de la princesse Diana".

Enquête pas réouverte

Ces informations ont été fournies par les beaux-parents d'un soldat du SAS, baptisé "soldat N", qui a été un témoin-clé dans le procès de son camarade.

Ses beaux-parents ont écrit au commandant du SAS en affirmant que le militaire avait confié à son ex-femme que son unité avait "organisé" la mort de la princesse, affirme le quotidien. L'opération aurait ensuite été "dissimulée", aurait-il dit. La police a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas pour l'heure "de réouverture de l'enquête".

Ce rebondissement intervient à quelques jours du 16e anniversaire de la mort de la princesse, de Dodi Al-Fayed et de leur chauffeur Henri Paul, tués le 31 août 1997, dans un accident de voiture dans le tunnel, sous le pont de l'Alma à Paris.

Les enquêtes menées par les polices française et britannique avaient conclu que l'accident de voiture était dû à l'état d'ivresse du chauffeur, Henri Paul, qui conduisait trop vite, afin d'échapper à des paparazzi.

/SERVICE


Actualisé le