Mort des trois jeunes Israéliens en juin: un Palestinien arrêté

Les autorités israéliennes ont annoncé avoir arrêté un Palestinien. Ce dernier est soupçonné d'être impliqué dans l'enlèvement et le meurtre en juin de trois adolescents israéliens, qui ont déclenché une escalade de violence et le conflit entre Israël et le Hamas.

Houssam Kaouasme, un résident de la ville d'Hebron en Cisjordanie âgé de 40 ans, a été arrêté le 11 juillet pour son implication présumée dans le meurtre des Israéliens Gil-Ad Shaer, Naftali Fraenkel et Eyal Yifrah. Ces derniers, disparus le 12 juin, avaient été retrouvés morts deux semaines plus tard.

Leur enlèvement a entraîné une escalade de violence qui a mené au conflit entre Israël et la branche armée du Hamas dans la bande de Gaza.

L'arrestation du Palestinien a été rendue publique mardi dans un document relatif à l'affaire du triple meurtre dans lequel il est évoqué la possibilité de détruire sa maison ainsi que celle des deux autres suspects - toujours en fuite - comme mesure punitive. Les avocats de Houssam Kaouasme n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Selon le document, le Palestinien aurait avoué avoir aidé à organiser l'enlèvement en s'assurant le soutien financier du Hamas et en achetant des armes qu'il aurait ensuite fournies à ses deux complices pour qu'ils mènent l'attaque.

Houssam Kaouasme a également aidé à enterrer les trois victimes dans un lopin de terre qu'il avait acheté quelques mois plus tôt, peut-on lire. Les deux autres suspects nommés par Israël sont Marouan Kaouasme et Amar Abou Aycha, toujours recherchés.

Montée des tensions

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait accusé le Hamas d'être responsable de l'enlèvement, ce que le mouvement islamiste, tout en saluant l'opération "contre l'occupation israélienne", avait démenti.

Un mois avant le début de l'opération israélienne à Gaza, l'armée avait mené un vaste coup de filet en Cisjordanie occupée pour retrouver les trois étudiants et démanteler les infrastructures politiques et caritatives du mouvement islamiste Hamas. Près de 600 Palestiniens avaient été arrêtés, dont les deux tiers étaient des membres du groupe armé, selon des sources palestiniennes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus