Nicolas Sarkozy tente de séduire l'électorat du Front national

Nicolas Sarkozy estime n'être l'otage ni de Marine Le Pen, ni de François Bayrou, dont les électeurs constituent sa principale réserve de voix pour le second tour. Il tente toutefois de séduire l'électorat du Front national (FN). François Hollande envisage pour sa part une réforme du droit de vote des étrangers.Dans les colonnes de "l'Est Républicain" et "l'Alsace", le chef de l'Etat dit refuser de culpabiliser les quelque six millions d'électeurs qui ont voté dimanche pour Marine Le Pen. "Je ne les juge pas. Je ne vis pas leurs souffrances", dit-il. /SERVICE


Actualisé le