Nigeria: 115 tués dans l'église du "prophète" TB Joshua

Un ministre sud-africain a annoncé lundi que 115 personnes, dont 84 Sud-Africains, ont trouvé la mort dans l'effondrement d'une église à Lagos le 12 septembre. La construction appartient à un sulfureux télévangéliste nigérian, TB Joshua, qui se fait appeler "le prophète" et se targue d'accomplir des miracles.

"Selon notre évaluation, le nombre total de personnes qui ont péri est de 115, mais elles ne sont pas toutes sud-africaines. Il y a eu 84 Sud-Africains parmi les victimes", a déclaré Jeff Radebe, le ministre chargé de la gestion de la catastrophe devant des journalistes.

Vingt-six ressortissants sud-africains, dont seize blessés graves, ont été rapatriés lundi à Pretoria, a constaté un photographe de l'AFP sur place. Les patients ont été évacués de Lagos à bord d'un appareil "équipé pour traiter les personnes grièvement blessées", a précisé Jeff Radebe. Une équipe médicale de 19 personnes - médecins, infirmières et aides-soignants militaires - ont pris soin des blessés à bord.

A leur arrivée, les blessés ont été transportés dans des ambulances et transférés vers l'un des meilleurs hôpitaux publics du pays, l'hôpital universitaire Steve Biko de Pretoria. Parmi les rescapés figuraient deux très jeunes enfants, portés hors de l'avion par des membres des services sociaux de l'armée.

Trois étages sur la tête

Selon les autorités sud-africaines, environ 350 adeptes sud-africains du prêcheur se trouvaient dans l'enceinte de l'immense église du quartier d'Ikotun, à Lagos, au moment où l'immeuble de trois étages s'est écroulé, alors qu'il faisait l'objet de travaux d'agrandissement.

TB Joshua, un télévangéliste qui se fait appeler "le prophète" et se targue de réaliser des miracles a observé une minute de silence lors du service de dimanche, en mémoire des victimes de l'accident et a promis de se rendre en Afrique du Sud pour rencontrer les survivants et les familles des victimes.

Enquête promise

Le président nigérian Goodluck Jonathan s'est rendu sur les lieux du drame samedi. Il a promis l'ouverture d'une enquête sur les causes de l'accident.

Le chef de l'Etat nigérian a déclaré qu'il regrettait que des vingtaines d'étrangers, en particulier sud-africains, soient morts dans cette tragédie, soulignant qu'il avait exprimé ses condoléances au président Jacob Zuma.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes