Noir tué à Ferguson: des manifestants bravent le couvre-feu

Le couvre-feu décrété samedi dans un quartier de Ferguson (centre des Etats-Unis) est maintenu, a indiqué la police citée par la presse locale. La ville est le théâtre de manifestations et d'émeutes depuis la mort de Michael Brown, jeune Noir tué par un policier.

Les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes la veille au soir pour disperser un groupe d'environ 200 manifestants après l'entrée en vigueur du couvre-feu.

Une personne touchée par une balle se trouve dans un état grave, a précisé la police. Les forces de l'ordre n'ont pas été en mesure d'identifier la victime, qui n'a pas été blessée par la police, a-t-il souligné, précisant que le tireur n'avait pas été appréhendé.

Sept individus ont été arrêtés pour avoir bravé l'ordre de dispersion après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, alors que CNN a diffusé des images où l'on voit des manifestants monter dans des véhicules de police.

Nouveau rassemblement

Comme elles le font quotidiennement depuis une semaine, des centaines de personnes se préparaient à rendre hommage à la victime. La famille de Michael Brown, 18 ans, a appelé à un rassemblement pacifique dans l'après-midi pour demander justice.

Le militant des droits civiques Al Sharpton, président du National Action Network, a annoncé qu'il prendrait la tête du rassemblement avec la famille de la victime.

"Des réponses"

"Nous voulons des réponses sur ce qui est arrivé la semaine dernière et je continuerai à chercher à les avoir et à demander la transparence", a affirmé le gouverneur du Missouri, Jay Nixon.

Ron Johnson, le chef de la police de la route chargé du maintien de l'ordre après que la police locale, accusée de brutalité, a été relevée de sa mission, a précisé que le couvre-feu serait maintenu "pacifiquement". "Nous n'allons pas le faire respecter avec des camions et des gaz lacrymogènes", a-t-il promis.

Vol de cigares?

La tension était montée dans la cité quand la police a semblé soupçonner, vidéo à l'appui, le jeune homme d'un vol de cigares intervenu 20 minutes avant la fusillade fatale.

La famille s'est dite "scandalisée" par la publication de ces informations destinées, selon elle, à "tenir la victime pour responsable et à détourner l'attention".

Le FBI était sur les lieux samedi pour interroger les habitants. De son côté, l'avocat de la famille de la victime a annoncé qu'une seconde autopsie serait effectuée par un expert de médecine légale de haut niveau.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus