Nouveau retard dans l'évacuation des armes chimiques en Syrie

L'opération d'évacuation des armes chimiques de Syrie a connu un nouveau retard, le régime devant encore remettre 8% de son arsenal qu'il avait promis de livrer au plus tard dimanche. Damas poursuit en outre ses préparatifs pour la présidentielle du 3 juin.

A l'expiration dimanche du délai pour l'évacuation de la totalité des armes chimiques, la cheffe de la mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'ONU, Sigrid Kaag, a appelé le régime à respecter ses engagements.

Il reste "7,5 à 8% du matériel d'armes chimiques (...) encore dans le pays, sur un site spécifique", a-t-elle dit en précisant que le problème était d'y "accéder". "Près de 6,5% doivent être évacués (pour être détruits à l'extérieur du pays)", tandis qu'un "petit pourcentage" doit être détruit sur place.

Echéance du 30 juin

Mme Kaag a espéré que l'"échéance du 30 juin sera respectée" pour la destruction de l'arsenal chimique syrien, conformément à un plan de désarmement mis au point après un accord russo-américain.

Selon le programme initial de désarmement, le régime devait avoir évacué 700 tonnes d'agents chimiques de catégorie 1 et 500 tonnes d'agents de catégorie 2, pour le 31 décembre et le 5 février respectivement. Après avoir manqué les échéances de plusieurs mois, il s'était engagé à achever l'évacuation pour ce dimanche.

Pour justifier les retards, le pouvoir syrien avait évoqué le manque de sécurité en raison de la guerre. Mais les puissances occidentales l'accusent de ralentir volontairement le processus.

Election présidentielle

Le gouvernement syrien continue en outre les préparatifs en vue d'une élection présidentielle dans les zones sous son contrôle. Le Parlement a annoncé quatre nouveaux candidats, alors que le délai pour le dépôt des candidatures expire jeudi.

Au pouvoir depuis 2000 après le décès de son père, le président Bachar al-Assad n'a pas encore présenté sa candidature pour ce scrutin, qui doit aboutir sans surprise à sa réélection.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes