Nouvelle preuve du redémarrage d'un réacteur nucléaire nord-coréen

Le régime nord-coréen a redémarré un réacteur qui produit du plutonium, a affirmé mercredi un institut américain, une nouvelle photographie satellite à l'appui. Cette décision devrait permettre à Pyongyang d'accélérer son programme d'armement.

Le mois dernier, l'institut américano-coréen de l'université Johns-Hopkins avait révélé des clichés montrant de la vapeur s'échapper d'un bâtiment adjacent au réacteur d'une puissance de cinq mégawatts sur le complexe nucléaire de Yongbyon. Ces photographies tendaient, selon l'Institut, à prouver que Pyongyang relançait son réacteur.

Une nouvelle image prise le 19 septembre montre des eaux usées chaudes se déverser dans un cours d'eau à travers une canalisation nouvellement installée, rapporte l'institut.

Ces rejets d'eaux usées "apportent une preuve supplémentaire que Pyongyang a redémarré son réacteur d'une puissance de cinq mégawatts", écrit Nick Hansen, sur le blog de l'institut, baptisé 38 North. La canalisation en question est essentielle pour maintenir le réacteur à une température sûre.

Production de plutonium

Le réacteur est capable de produire six kilogrammes de plutonium par an, assez pour produire une bombe nucléaire. Puissance nucléaire militaire depuis son premier essai en 2006, la Corée du Nord avait accepté, en 2007, d'interrompre ses activités atomiques en échange d'une aide économique et de garanties de sécurité.

Le processus semblait bien engagé depuis la désactivation de Yongbyon en juillet 2007 et la démolition de sa tour de refroidissement en juin 2008.

Mais Pyongyang a toujours refusé les inspections de ses installations et s'était retiré en décembre 2008 des négociations sur son programme nucléaire associant la Chine, les Etats-Unis, le Japon, la Russie et les deux Corée.

/SERVICE


Actualisé le