Philippines: l'ONU appelle aux dons - navires occidentaux en route

L'ONU a réclamé mardi 301 millions de dollars pour soutenir les Philippines ravagées par le typhon Haiyan. Des navires américains et britannique voguaient vers l'archipel pour venir en aide aux innombrables rescapés à court d'eau et de nourriture.

Quatre jours après le passage de l'un des plus puissants typhons à avoir jamais touché terre, accompagné par des vents dépassant les 300 km/h et des vagues de plus de cinq mètres, l'ampleur du cataclysme est encore difficile à saisir réellement.

Certaines zones des deux îles les plus touchées, Leyte et Samar, offrent des spectacles d'horreur avec des villes quasiment rasées, des corps qui continuent à joncher les débris et une odeur de décomposition dans l'air.

"Nous nous attendons au pire. Au fur et à mesure que l'accès à certains sites se débloque, nous découvrons toujours plus de cadavres", a commenté le directeur des opérations du bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU, John Ging.

Plan d'action

Le dernier bilan officiel provisoire du gouvernement fait état de 1774 tués, mais les Nations unies ont évoqué le décès possible de 10'000 personnes dans la seule ville de Tacloban, capitale de la province de Leyte.

Plus de 11 millions d'habitants, soit plus de 10% de la population du pays, ont été affectés par cette catastrophe, dont 673'000 ont été déplacés.

Et malgré la difficulté à évaluer les besoins précis, l'ONU a lancé mardi un appel aux dons de 301 millions de dollars pour financer un plan d'action courant jusqu'à fin mai 2014 et axé sur "la nourriture, la santé, l'assainissement, les abris, le retrait des débris et la protection des plus vulnérables".

Navires militaires

De nombreux pays, agences et ONG ont déjà promis aide matérielle ou financière. Un porte-avions américain et d'autres navires de la Marine américaine ont quitté le port de Hong Kong mardi, avec 7000 marins à bord, pour se rendre au plus vite vers l'archipel et donner notamment ravitaillement et aide médicale.

Londres a aussi annoncé l'envoi d'un avion de transport et d'un navire militaires. Au total, une vingtaine d'experts suisses devraient être sur place d'ici mercredi.

/ATS


Actualisé le