Philippines: le typhon Hagupit faiblit en s'écartant de Manille

Le typhon Hagupit qui a fait 27 morts aux Philippines a encore perdu en intensité mardi en abordant les îles Lubang, 150 km au sud de Manille. Dans le même temps, les secours s'efforçaient d'atteindre les zones les plus touchées, au centre de l'archipel.

Les vents qui accompagnent la dépression, ramenée lundi au rang de tempête tropicale, ne dépassent plus 60 km/h. Hagupit se dirige désormais vers la mer de Chine méridionale, à l'ouest des Philippines.

Près de 13'000 habitations ont été détruites et 22'300 sont endommagées dans la province de Samar oriental, balayée samedi, rapportent les autorités. Le typhon était alors classé dans la troisième catégorie de l'échelle de puissance, qui en compte cinq.

Longue marche

"L'accès est très difficile. Les routes sont abîmées. Il y a des glissements de terrain (...). Beaucoup de villages de l'intérieur sont en proie aux inondations", a déclaré Richard Gordon, président de la Croix-Rouge.

"Une évaluation détaillée est en cours. Il y a une longue marche (pour atteindre les villages isolés). C'est comme avec Yolanda", a poursuivi Richard Gordon. Il utilisait le nom local du typhon Hayan qui avait fait 7000 morts et quatre millions de sinistrés dans le même secteur, en novembre 2013.

Aquino annule son voyage

L'évacuation de 1,2 million de personnes a, semble-t-il, permis le limiter le bilan. A Manille, dans le nord de l'archipel, les écoles, les marchés financiers et certains services administratifs ont été fermés par précaution lundi. Les fonctionnaires étaient priés de rester chez eux tandis que des dizaines de vols commerciaux étaient annulés.

Les 27 décès signalés jusqu'ici ont eu lieu dans la province d'Iloilo et sur l'île de Samar. Douze des victimes ont été emportées par les eaux à Borangan, dans la province de Samar Oriental. Près de deux millions de foyers sont privés d'électricité, selon la compagnie nationale.

Le président philippin Benigno Aquino a dû pour sa part annuler son déplacement en Corée du Sud. Il devait participer les 11 et 12 décembre à un sommet de l'Association des Nations de l'Asie du sud-est (Asean).

/ATS


Actualisé le