Plusieurs explosions font au moins 24 morts et 270 blessés à Taïwan

Des explosions de gaz dans la ville de Kaohsiung, dans le sud de Taïwan, ont fait jeudi soir au moins 24 morts et plus de 270 blessés. Elles ont également éventré les routes dans un déluge de feu qui continuait partiellement de sévir vendredi, ont annoncé les autorités locales.

Ces déflagrations, dont le bilan humain devrait s'alourdir, ont vraisemblablement été provoquées par des fuites de gaz rapportées dans la soirée par plusieurs résidents du quartier de Cianjen.

La puissance des déflagrations a provoqué d'importants incendies, des destructions de routes et leur souffle a propulsé des voitures en l'air. Elles ont vraisemblablement été occasionnées par des fuites de gaz rapportées dans la soirée par plusieurs résidents du quartier de Cianjen.

Tremblement de terre

Certains habitants, habitués aux séismes, ont rapporté avoir cru à une nouvelle secousse. Une rue a été éventrée par les déflagrations qui ont creusé un profond sillon dans lequel sont tombés voitures et véhicules de secours, a constaté l'AFP.

"J'ai vu des flammes monter peut-être à la hauteur d'un bâtiment de 20 étages après une explosion et des camions de pompiers et des voitures ont été projetés. Il y avait une dizaine de corps dans la rue", a raconté un témoin.

Les premières victimes ont été évacuées par des habitants sur des brancards de fortune avant l'arrivée des ambulances et des pompiers. Quatre hommes du feu ont été tués et 22 blessés, selon les autorités.

Propène

Selon le ministre des Affaires économiques, Chang Chia-chu, les causes de la fuite de gaz n'étaient pas encore connues, mais le gaz était vraisemblablement du propène (ou propylène).

"Les pompiers locaux ont reçu des appels à propos de fuites de gaz tard jeudi soir et ensuite il y a eu des explosions aux alentours de minuit dans un périmètre de deux ou trois kilomètres carrés", a précisé le service de lutte contre les incendies dans un communiqué.

La plupart des foyers d'incendie étaient éteints vendredi matin, selon un responsable de la municipalité. Plus de 1100 habitants du quartier dévasté ont trouvé refuge dans des écoles rouvertes dans la nuit, tandis que l'armée a mobilisé 1400 hommes pour participer aux secours et aux efforts de déblaiement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus