Une femme reste recherchée et l'alerte est maintenue

Une femme reste recherchée et l'alerte est maintenue

Photo: Keystone

La France restait samedi sous la menace terroriste, le plan d'alerte étant maintenu à son niveau le plus élevé avant la marche prévue dimanche. Les forces de l'ordre recherchaient activement la compagne d'un des trois tueurs islamistes, qui ont assassiné en trois jours 17 personnes, dont 12 dans l'attaque contre "Charlie Hebdo".

Une réunion de crise a eu lieu samedi matin autour du président François Hollande.

"Nous sommes, compte tenu du contexte, exposés à des risques. Il est donc important que le plan Vigipirate, qui a été rehaussé dans la région Ile-de-France et qui fait l'objet de mesures particulières sur le reste du pays, soit conforté au cours des prochaines semaines", a souligné le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à l'issue de la rencontre.

La traque des auteurs de l'attentat s'était achevée dans le sang vendredi. Les deux frères djihadistes Saïd et Chérif Kouachi ont été tués, ainsi qu'Amedy Coulibaly, avec lequel ils étaient liés, responsable d'une prise d'otages dans un supermarché juif de l'est de Paris. Quatre personnes ont été tuées dans le magasin par Amedy Coulibaly qui avait tué la veille une policière.

Mariée en 2009

Les frères Kouachi et lui ont affirmé avant d'être abattus s'être coordonnés et ont revendiqué leur appartenance respectivement à Al-Qaïda au Yemen (AQPA) et au groupe Etat islamique (EI).

Le procureur de Paris François Molins a révélé vendredi soir que des liens "constants et soutenus" existaient au travers de leurs compagnes entre Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly. Il a précisé que cinq personnes étaient encore en garde à vue.

La femme de Chérif Kouachi, Izzana Hamyd, est détenue depuis mercredi par la police. La compagne d'Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, 26 ans, est devenue de son côté la femme la plus recherchée de France.

Sommaruga ou encore Merkel attendues

Dans une France bouleversée, une manifestation aura lieu dimanche à 15h00 en présence du président Hollande et de nombreux dirigeants européens dont la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga, le Britannique David Cameron, l'Allemande Angela Merkel, l'Italien Matteo Renzi et l'Espagnol Mariano Rajoy.

Samedi, des rassemblements de soutien étaient prévus à Genève et au Tessin.

Une conférence sur le terrorisme dimanche à Paris réunira par ailleurs douze ministres de l'Intérieur européens et américain.

/ATS


Actualisé le