Pour Erdogan, la police turque a écrit une "épopée héroïque"

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a estimé lundi que la police de son pays avait écrit récemment une "épopée héroïque". Elle avait pourtant été très critiquée dans le monde entier pour la violence de ses interventions contre les manifestations anti-gouvernementales.

"Nos forces de police ont passé avec succès un test de démocratie", a déclaré M. Erdogan lors d'une cérémonie de remise de diplôme à l'école de police d'Ankara. Lors de son allocution, le chef du gouvernement s'en est une nouvelle fois pris à plusieurs pays de l'Union européenne qui ont dénoncé la répression policière en Turquie, notamment l'Allemagne.

"Notre police est victime de coups de feu et répond par des tirs de gaz lacrymogène et des canons à eau. S'ils consultent l'acquis communautaire, ils verront que c'est le droit le plus naturel conféré à la police (...) qui a agi avec la plus grande retenue et sang-froid", a-t-il lancé.

Près de 8000 blessés

Le mouvement de contestation sans précédent visant le régime au pouvoir depuis 2002 qui a débuté le 31 mars a fait quatre morts, trois manifestants et un policier, et près de 8000 blessés, dont 60 graves.

Selon un rapport de la police cité dimanche par le quotidien libéral turc "Milliyet", 2,5 millions de personnes ont participé aux manifestations à travers toute la Turquie depuis le 31 mai dernier. Environ 5000 d'entre eux ont été arrêtés, selon ce rapport.

Le chef du gouvernement turc doit recevoir mardi à Ankara le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland, qui avait appelé la Turquie à la retenue face aux manifestants.

/SERVICE


Actualisé le