Poutine invite Kiev dans les bras de Moscou, trois Femen enlevées

Trois militantes de Femen ont été enlevées samedi à Kiev et la dirigeante du mouvement féministe agressée lors de la visite en Ukraine du président russe Vladimir Poutine. Celui-ci a appelé l'ex-république soviétique à une intégration économique avec la Russie.

Le président russe a entamé samedi une visite de deux jours en Ukraine qui cherche à se rapprocher de l'Union européenne. Il a participé avec son homologue ukrainien Viktor Ianoukovitch à des célébrations du 1025e anniversaire de l'introduction du christianisme dans la Russie kiévienne.

Manifestantes enlevées

Trois Femen ukrainiennes, militantes connues pour leurs apparitions seins nus qui voulaient manifester contre Poutine ont été battues et enlevées dans la journée ainsi qu'un ex-photographe de l'AFP Dmitri Kostioukov. Le mouvement a mis en cause les services spéciaux russes et ukrainiens.

Trois jeunes femmes et le photographe "ont été passés à tabac par des inconnus qui les ont ensuite emmenés en voiture vers une destination inconnue", a déclaré à l'AFP la dirigeante du mouvement Anna Goutsol. Mme Goutsol elle-même a dit avoir été frappée au visage par un inconnu dans la matinée lorsqu'elle rentrait dans son immeuble à Kiev.

"Les services spéciaux russes aidés par les services ukrainiens mènent une campagne de terreur contre les militants de Femen à cause de la visite des ennemis de la démocratie, le dictateur Poutine et le pope Kirill (patriarche orthodoxe russe)", ont écrit les Femen dans un communiqué.

Le président russe a pour sa part souligné que Russes et Ukrainiens étaient "tous des héritiers spirituels de ce qui s'est passé ici il y a 1025 ans"."En ce sens, nous sommes un peuple uni", a déclaré M. Poutine évoquant le baptême par le prince Vladimir en 988 de la Russie kiévienne, premier État des Slaves de l'Est qui se diviseront par la suite en Russes, Ukrainiens et Biélorusses.

Les festivités religieuses à Kiev se déroulent avant un sommet à Vilnius en novembre qui pourrait voir la signature d'un accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne.

/SERVICE


Actualisé le