Poutine signe la loi contre la "propagande" homosexuelle

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué dimanche une loi controversée punissant tout acte de "propagande" homosexuelle devant mineur. Ce texte est dénoncé comme discriminatoire par les défenseurs des droits de l'homme.

Selon la loi, la "propagande des relations sexuelles non traditionnelles devant mineur" est passible d'amendes de 4000 à 5000 roubles (115-140 francs) pour une personne physique. Une personne dépositaire de l'autorité publique risque une amende de 40'000 à 50'000 roubles et une entité juridique, de 800'000 à un million de roubles (23'000 à environ 30'000 francs).

Les sanctions sont encore plus sévères si cette propagande est effectuée sur internet, et prévoient que les entités juridiques pourront être fermées jusqu'à nonante jours. Les étrangers risquent aussi une amende pouvant aller jusqu'à 100'000 roubles (2800 francs), et pourront en outre être détenus quinze jours et expulsés.

L'homophobie est largement répandue en Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999. Récemment, plusieurs cas de meurtres de personnes commis en raison de leur homosexualité ont été recensés dans le pays.

Selon un sondage de l'institut Vtsiom publié en juin, 88% des Russes soutiennent l'interdiction de la "propagande" homosexuelle. Par ailleurs, 54% des Russes pensent qu'il faut punir l'homosexualité.

Samedi, des heurts ont éclaté à Saint-Pétersbourg entre les militants de la cause homosexuelle qui ont tenté d'organiser une "gay pride" dans le centre-ville et les anti-gay. Des dizaines de personnes ont été interpellées par la police.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus