Première panne dans le tunnel sous le Bosphore

Au lendemain de son inauguration en grande pompe, le premier tunnel ferroviaire intercontinental sous le Bosphore, à Istanbul, a subi une première panne. Les passagers ont été contraints d'achever le trajet à pied, a-t-on indiqué de source officielle.

"Une coupure d'électricité de deux minutes, survenue à 06h12 GMT (08h12 en Suisse), a forcé les usagers à descendre d'un train" et marcher dix minutes sur les rails pour atteindre les sorties d'urgence, a précisé Burcu Öztürk, chargée de presse au ministère turc des Transports. La panne est due au fait que mardi, jour de la mise en service, "beaucoup de personnes ont appuyé sur les boutons d'arrêt d'urgence".

Le trafic a repris 10 minutes après, a souligné la responsable, affirmant que "le fait de marcher dans le tunnel est prévu dans le protocole de sécurité". "Le train était bondé avec au moins 1400 personnes, ce qui est sa capacité maximale", a-t-elle jouté.

La Turquie a inauguré mardi, jour du 90e anniversaire de la République, ce premier tunnel reliant les rives asiatique et européenne d'Istanbul. Il fait partie des projets pharaoniques contestés du régime islamo-conservateur turc dont le coût est estimé à trois milliards d'euros.

Le Marmaray, un tunnel de 14 km dont une portion immergée de 1400 mètres, relie en quatre minutes les deux continents séparés par le détroit du Bosphore dans la mer de Marmara. Les détracteurs de ce projet avaient accusé le Premier ministre islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, d'avoir précipité son inauguration dans la perspective des élections municipales de mars 2014.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes