Près de 20'000 déplacés parviennent à fuir les monts Sinjar

Au moins 20'000 Irakiens de la minorité yazidie ont pu s'échapper sains et saufs vers la Syrie avant de revenir en Irak escortés par les forces kurdes. Ils s'étaient réfugiés dans les monts Sinjar pour fuir l'avancée de l'Etat islamique. Les jihadistes ont déjà tué au moins 500 membres de cette minorité religieuse.

Selon la députée yazidie Vian Dakhil, de 20'000 à 30'000 réfugiés ont réussi à fuir et se trouvaient désormais dans la région autonome du Kurdistan irakien. "Mais il en reste des milliers dans la montagne", a-t-elle précisé. Et d'ajouter que "le passage n'est pas sûr à 100%" et qu'"il y a toujours un risque".

Un responsable kurde au point de passage de Fishkabour, à la frontière, a de son côté affirmé que "les forces kurdes sont parvenues à faire passer en Syrie 30'000 Yazidis, en majorité des femmes et des enfants, puis à les faire revenir au Kurdistan".

"La plupart ont traversé hier (samedi) et aujourd'hui, l'opération continue; on ne sait vraiment pas combien sont encore coincés dans les montagnes", a ajouté ce responsable, Shawkat Barbahari.

Chassés de chez eux

Un responsable du bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires, David Swanson, a pour sa part déclaré que de 15'000 à 20'000 réfugiés avaient pu fuir les monts Sinjar. Ces déclarations montrent bien la difficulté à connaître le nombre exact de personnes ayant fui et combien d'entre elles se trouvent encore sur la soixantaine de kilomètres des monts Sinjar.

Des milliers d'habitants appartenant à la minorité kurdophone des Yazidis ont été chassés de chez eux lorsque les jihadistes de l'Etat islamique (EI) se sont emparés la semaine dernière de la ville de Sinjar, l'un de leurs bastions. Ils sont depuis terrés, terrorisés, dans les montagnes, par des chaleurs extrêmes, sans vivres ni eau.

Exécutions et esclaves

Le ministre irakien des droits de l'homme, Mohamed Chia al Soudani, a pour sa part annoncé dimanche que le gouvernement de Bagdad dispose de "preuves évidentes" que l'EI a exécuté au moins 500 Yazidis depuis le début de sa récente offensive dans le nord de l'Irak.

Il a déclaré que les extrémistes sunnites avaient enterré certaines de leurs victimes vivantes, dont des femmes et des enfants. Il a ajouté que l'EI avait enlevé environ 300 femmes pour en faire des esclaves.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes