Près de 80 morts dans le crash d'un avion militaire algérien

Un avion de transport militaire s'est écrasé mardi dans l'est de l'Algérie. Les autorités ont fait état dans la soirée d'un premier bilan officiel de 77 morts. Un survivant a été récupéré après le crash, a annoncé un officier de la protection civile à la radio publique.

L'avion transportait 74 passagers et quatre membres d'équipage, alors que dans un premier temps une centaine de passagers avaient été annoncés.

L'appareil, à bord duquel se trouvaient des familles de militaires, s'est écrasé dans une zone montagneuse de la province d'Oum El Bouaghi, à environ 500 kilomètres d'Alger, dans la région des Aurès, a ajouté la radio publique.

Vent violent

Mardi soir, le ministère algérien de la Défense a fait état de 77 victimes et d'un rescapé, grièvement blessé, qui a été transféré à l'hôpital militaire régional de Constantine. Il souffre d'un traumatisme crânien.

Le colonel Lahmadi Bouguern a déclaré à l'agence APS que de mauvaises conditions météorologiques, notamment un vent violent, étaient probablement à l'origine de la chute de l'appareil sur le mont Fertas alors qu'il avait entamé les manoeuvres d'approche pour atterrir à Constantine. L'avion avait décollé de la province de Tamanrasset, dans le sud de l'Algérie.

Accidents en 2012

Début décembre 2012, deux avions militaires, se livrant à des entraînements, s'étaient percutés en plein vol à Tlemcen, à l'extrême-ouest algérien, provoquant la mort des pilotes des deux appareils.

En novembre de la même année, un bimoteur militaire de type CASA C-295, qui transportait une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d'Algérie et avait à son bord cinq militaires et un représentant de la Banque d'Algérie s'était écrasé en Lozère. Il n'y avait eu aucun survivant.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes