Près de 90 blessés syriens de Qousseir évacués par la Croix-Rouge

Au moins 87 Syriens blessés dans les combats et les bombardements à Qousseir, région tombée cette semaine aux mains du régime syrien, ont été transportés vers des hôpitaux libanais en deux jours. C'est ce qu'un responsable de la Croix-Rouge a indiqué.

"87 blessés syriens ont été transportés par la Croix-Rouge libanaise de vendredi après-midi à dimanche matin vers des hôpitaux de la Békaa (est) et du nord" du Liban, a indiqué Georges Kettané directeur des opérations de l'organisation. "Cette opération se fait sous escorte de l'armée libanaise et en coopération avec les autorités locales et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)", a-t-il ajouté.

Plusieurs dizaines de blessés, rebelles et civils, sont arrivés au Liban après la chute cette semaine de la ville de Qousseir, ex-bastion rebelle, aux mains du régime et du Hezbollah libanais, selon des sources de sécurité. Une grande partie est arrivée à Aarsal, une localité à majorité sunnite de l'est du Liban partisane de la rébellion syrienne, avant d'être transportés vers des hôpitaux de la Békaa.

D'autres ont débarqué dans la localité libanaise d'al-Qasr, dans le nord-est du pays. Dimanche matin, 32 Syriens blessés ont été transportés à Minié, une ville du nord du Liban, selon un responsable des services de sécurité. D'après lui, ils étaient blessés notamment au pied.

Epuisés et affamés

Les autorités locales à Aarsal, située près de la frontière syrienne, ont décrit samedi l'état de fatigue des réfugiés arrivés dans cette localité. "Ils sont arrivés épuisés, ils n'ont rien, certains sont arrivés à pied", selon Ahmad Hojeiri, chef adjoint de la municipalité de cette localité

Selon lui, un civil lui a raconté qu'il lui a "fallu quatre jours pour atteindre Aarsal. Il est en état de choc complet. Il essayait d'évacuer de la ville sa femme et ses deux enfants quand un obus est tombé. Il a perdu sa famille".

D'autres lui ont dit "qu'ils mangeaient des feuilles pour survivre en route", a-t-il ajouté. Le régime syrien a annoncé samedi avoir pris le contrôle de l'ensemble de la région stratégique de Qousseir (centre-ouest), pour laquelle le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé un accès humanitaire "immédiat".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes