Proche-Orient: Israël et Palestine proches d'un dialogue de paix

Les dirigeants israéliens et palestiniens étudiaient samedi les modalités d'un retour à des négociations de paix, après un accord arraché par le secrétaire d'Etat américain John Kerry la veille. La Suisse a salué la volonté des deux parties d'entreprendre des "discussions directes".

M. Kerry a annoncé vendredi à Amman "un accord qui établit la base d'une reprise des négociations sur le statut final". Les détails de l'accord seront toutefois discutés seulement la semaine prochaine à Washington dans le cadre d'une rencontre entre le négociateur palestinien Saëb Erakat et la ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni.

"L'accord est en cours de finalisation, nous n'allons donc absolument pas parler de ses éléments pour l'instant", a-t-il ajouté avant de conclure son sixième voyage dans la région depuis sa prise de fonctions en février. Cet accord ouvre la voie à une reprise des pourparlers, abandonnés depuis trois ans.

Libération de prisonniers palestiniens

Le ministre israélien des Relations internationales, Youval Steinitz, a dévoilé samedi un premier volet de l'accord en annonçant la prochaine libération de prisonniers palestiniens. Une centaine de personnes sont détenues depuis plus de vingt ans dans les geôles israéliennes.

Le nombre de prisonniers libérés sera limité, a néanmoins indiqué M. Steinitz, sans en préciser le nombre. Et d'insister: "l'Etat hébreu ne cédera pas sur d'autres conditions réclamées par la partie adverse pour relancer les discussions".

Les Palestiniens réclament un gel des colonisations dans les territoires occupés et demandent qu'Israël reconnaisse les frontières antérieures à la guerre des Six-Jours en 1967.

Accord salué

Le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) s'est félicité de "l'énorme succès du secrétaire d'Etat Kerry et de son équipe". L'Union européenne s'est également réjouie, louant le courage des deux parties.

Même son de cloche à Berne. Le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) "appelle Israël et l'Autorité palestinienne à engager des négociations sérieuses et prendre des décisions difficiles si nécessaire, afin de trouver une vraie solution à deux Etats".

/SERVICE


Actualisé le