Quarante millions d'euros en bijoux s'envolent à Cannes

Un homme armé s'est emparé dimanche en pleine journée à l'hôtel Carlton de Cannes, célèbre palace de la Côte d'Azur, d'une mallette de bijoux. Leur valeur est estimée pour l'heure à 40 millions d'euros (49 millions de francs), ce qui en fait l'un des plus gros butins jamais volés en France.

Les faits se sont produits peu avant midi dans une aile du prestigieux établissement de La Croisette, qui accueille depuis le 20 juillet une exposition, "Extraordinary diamonds" (diamants extraordinaires), où étaient présentés des bijoux de la maison de joaillerie Leviev, du milliardaire israélien d'origine russe Lev Leviev.

Mieux que la fiction

Aucune autre information supplémentaire n'avait filtré dimanche en début d'après-midi sur ce vol spectaculaire qui rejoint la fiction cinématographique. "La main au collet" (1955), d'Alfred Hitchcok, avec Cary Grant et Grace Kelly, avait été tourné en partie au Carlton et racontait une série de vols mystérieux de bijoux dans les palaces de la Côte d'Azur.

Dimanche après-midi, les enquêteurs de la police judiciaire de Nice étaient sur place et la circulation avait été coupée dans la rue longeant l'aile du Carlton réservée aux expositions. La direction du palace a indiqué avoir pour "instruction de ne rien dire".

Ces derniers mois, d'autres vols de bijoux importants se sont produits à Cannes et dans la région, notamment durant le célèbre festival du film. En mai, un collier de diamants d'une valeur de 2 millions d'euros du joaillier suisse De Grisogno avait été dérobé lors d'une soirée de prestige au Cap d'Antibes, en marge du festival.

Quelques jours plus tôt, des bijoux de la maison Chopard, estimés à 1 million d'euros, avaient disparu dans un hôtel Novotel. Ils étaient placés dans un coffre d'une chambre de l'établissement, occupée par une employée américaine du joaillier.

Très gros coup

Le préjudice du Carlton dimanche serait cependant d'une toute autre ampleur. Si le montant de 40 millions d'euros venait à être confirmé, il s'agirait alors du deuxième plus gros butin jamais volé en France.

Dans le monde, le record serait toujours détenu par les voleurs qui se sont emparés de diamants d'une valeur de 100 millions d'euros, le 14 février 2003 à Anvers (Belgique).

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes