Quatre morts dans un accident d'hélicoptère en mer du Nord

Quatre personnes ont été tuées, selon un bilan samedi de la police écossaise, dans l'accident en mer du Nord d'un hélicoptère opérant pour le géant pétrolier français Total et transportant des employés qui travaillaient sur des plateformes pétrolières. Quatorze personnes ont pu être secourues.

L'appareil s'est abîmé vendredi soir près des îles Shetland (nord de l'Ecosse). "Les corps de trois personnes ont été récupérés et le travail est en cours pour récupérer le corps de la quatrième victime", a précisé la police.

L'hélicoptère, un Super Puma L2 de la société Eurocopter, transportait 18 personnes. Quatorze d'entre elles, dont les deux membres d'équipage, ont été secourues et hospitalisées. Neuf des blessés ont passé la nuit à l'hôpital, tandis que les cinq autres ont pu quitter l'établissement, selon la police.

Contact perdu

L'appareil avait quitté la plateforme Borgsten Dolphin et se dirigeait vers l'aéroport Sumburgh sur les îles Shetland, quand l'accident s'est produit à environ trois kilomètres de sa destination.

Le contact avec l'appareil a "été perdu avec la tour de contrôle vers 18h30" (19h30 en Suisse), a précisé CHC dans un communiqué. "Nous ne connaissons pas la cause de l'incident. Une enquête est en cours (...). Par précaution, nous avons temporairement suspendu tous les vols dans le monde de nos Super Puma L2", a ajouté la société.

Les opérations de sauvetage, qui ont mobilisé la police, l'armée, les garde-côtes et l'organisation RNLI, spécialisée dans le sauvetage en mer, se sont poursuivies toute la nuit.

Perte de contrôle

"Il semble qu'il y ait eu une perte de contrôle catastrophique qui s'est traduite par une chute soudaine de l'hélicoptère dans la mer, sans qu'il y ait eu possibilité de faire un atterrissage contrôlé", a déclaré Jim Nicholson, en charge de la coordination des secours pour RNLI.

Le premier ministre écossais Alex Salmond a estimé qu'il était "trop tôt pour déterminer la cause de cette terrible tragédie". L'hélicoptère "semble avoir manqué de puissance et il n'y a pas eu de temps pour se préparer", a raconté sur Sky News la mère de l'un des rescapés, après avoir parlé à son fils, Sam Smith.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes