Signaux provenant des boîtes noires de l'Airbus d'AirAsia détectés

Les équipes de recherche indonésiennes ont détecté les signaux émis par les boîtes noires de l'Airbus d'AirAsia qui s'est abîmé en mer de Java il y a 12 jours, selon Santoso Sayogo, enquêteur de la Commission nationale de la sécurité des transports indonésienne. Des plongeurs cherchent à confirmer leur emplacement exact.

Les boîtes noires contiennent les paramètres de vol et les conversations des pilotes. Or elles ne se trouvent apparemment plus dans la queue de l'appareil, repérée mercredi par une trentaine de mètres de fond au large de Bornéo, a précisé M. Sayogo.

"Nous croisons les doigts pour qu'il s'agisse bien des boîtes noires. Les plongeurs doivent nous le confirmer", a-t-il insisté.

"Un bateau a détecté les sons. Des plongeurs essayent de les atteindre", a indiqué de son côté un responsable des opérations en mer de Java, S.B Supriyadi.

La queue de l'Airbus A320-200 a été retrouvée au fond de la mer, retournée, à une trentaine de kilomètres de la dernière position connue de l'avion. Des ballons ont été chargés à bord d'hélicoptères vendredi en vue d'une opération de levage visant à la remonter à la surface.

46 corps repêchés

L'Airbus A320-200 avait disparu des écrans radars peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour, avec 162 personnes à son bord. Personne n'a survécu. Parmi les victimes se trouvaient 155 Indonésiens, le copilote français, un Britannique, trois Sud-Coréens, un Malaisien et un Singapourien.

Jusqu'à présent, seuls 46 corps ont été repêchés dans des conditions météorologiques difficiles qui ont fortement entravé le travail des plongeurs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes