Snowden toujours bloqué à l'aéroport de Moscou

Alors que des rumeurs laissaient entendre qu'Edward Snowden aurait obtenu mercredi les papiers lui permettant de quitter l'aéroport de Moscou, son avocat a démenti cette information. Selon lui, Snowden n'avait toujours pas obtenu le sésame lui permettant de sortir de la zone de transit de l'aéroport moscovite.

L'ancien consultant du renseignement américain est bloqué à l'aéroport de Cheremetievo depuis le 23 juin dernier et sa demande d'asile temporaire faite auprès des autorités russes n'a pas encore reçu de réponse, a rectifié l'avocat Anatoli Koutcherena.

"Il n'a pas l'intention de partir pour l'instant. Il a demandé l'asile temporaire qui, en cas d'avis positif, est valable un an. Actuellement, sa destination finale est la Russie", a précisé le défenseur d'Edward Snowden à la chaîne de télévision russe "Rossiya 24" ceci après avoir rencontré le jeune informaticien américain.

M. Koutcherena avait estimé lundi que la procédure pour un asile temporaire pouvait prendre jusqu'à trois mois, mais qu'Edward Snowden pourrait franchir la douane sur la base de la réponse initiale à sa demande.

Mercredi, une source proche du dossier avait indiqué que "l'Américain se préparait à sortir" et qu'il avait "récupéré toutes ses affaires personnelles de la chambre où il séjournait", ce qui n'a pas été confirmé.

L'agence de presse Ria Novosti avait cité quant à elle une source au sein des forces de l'ordre selon laquelle le service des Migrations aurait délivré à l'informaticien le document lui permettant de quitter la zone de transit, mais là encore rien n'a été confirmé.

Frein américain

Les Etats-Unis ont d'ores et déjà affirmé qu'ils empêcheraient M. Snowden de se rendre en Amérique latine où trois pays, - le Venezuela, le Nicaragua et la Bolivie - ont répondu favorablement à sa demande d'asile politique. L'analyste est à l'origine de révélations sur un programme d'espionnage international mené par le renseignement américain.

La Maison Blanche a déclaré mercredi souhaiter des "éclaircissements" de la Russie sur le statut d'Edward Snowden, après les informations contradictoires sur sa sortie prochaine de l'aéroport moscovite.

Le président russe Vladimir Poutine a déjà exprimé par le passé son impatience face à la persistance de la situation, laissant clairement entendre qu'il ne laisserait pas l'affaire Snowden nuire aux relations entre la Russie et les Etats-Unis. Vladimir Poutine et Barack Obama prévoient de se rencontrer en septembre à Moscou.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus