Hagupit a fait 27 morts et s'approche de Manille

Hagupit, qui a ravagé les îles du centre des Philippines, a déjà fait 27 morts et détruit des milliers d'habitations en trois jours, selon un bilan donné par la Croix-Rouge. Les millions d'habitants de Manille se préparaient à subir les assauts du typhon, rétrogradé au rang de tempête.

"Nous avons maintenant un total de 27 morts, pour la plupart à Borongan, au Samar oriental", a déclaré Richard Gordon, président de la Croix-Rouge des Philippines. La plupart des personnes décédées ont été noyées, a-t-il précisé. A Borongan, qui compte 64'000 habitants, 2500 habitations ont été partiellement ou totalement détruites.

Dans l'agglomération de Manille, où vivent 12 millions de personnes, les opérations d'évacuation battaient leur plein. "Nous sommes en état d'alerte", a déclaré Joseph Estrada, maire de la ville de Manille, qui compte, elle, deux millions d'habitants. "Ce sont les inondations qui nous inquiètent".

Moins ravageur que Haiyan

Des milliers de personnes, pour la plupart les habitants des bidonvilles situés sur le littoral ou au bord de fleuves, se sont mises à l'abri dans des écoles et des centres d'accueil mis en place par les autorités. Les écoles étaient fermées, de même que la Bourse et de nombreux bureaux. Les fonctionnaires ont été priés de rester chez eux tandis que des dizaines de vols commerciaux ont été annulés.

Malgré la forte hausse du nombre de morts - quatre décès avaient été signalés dans un premier temps - les Philippins sont soulagés parce que les dégâts causés jusqu'ici par Hagupit sont beaucoup moins importants que ceux causés par le passage de Haiyan en novembre 2013. Ce super-typhon avait fait 7000 morts et quatre millions de sinistrés dans la même zone du centre des Philippines.

Evacuations préventives

Tirant les leçons de ce drame, les autorités ont procédé à des opérations d'évacuations massives avant le passage de la tempête. Des villes et des villages entiers ont été vidés de leurs habitants dans les zones côtières et dans les secteurs sujets aux glissements de terrain. Les évacués ont été accueillis dans 1500 centres d'accueil.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes