Syrie: course d'obstacles pour une conférence de paix

Onze pays occidentaux et arabes du "groupe des amis de la Syrie" poursuivaient mardi à Londres leurs efforts pour surmonter les obstacles à la tenue en novembre d'une conférence de paix à Genève. Boycottée par une partie de l'opposition, cette dernière est jugée "prématurée" par Bachar al-Assad.

La rencontre d'une journée au Palais de Lancaster, un manoir proche du Palais de Buckingham, prolonge des tractations à Paris la veille.

Elle réunit les chefs de la diplomatie des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, d'Allemagne, d'Italie, de Turquie, d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Qatar, de l'Egypte et de la Jordanie.

La Coalition de l'opposition syrienne est pour sa part notamment représentée par son président Ahmad Jarba.

Les participants sont arrivés sur place à 11H00. La rencontre devait se conclure sur un communiqué commun.

Divergences dans l'opposition

Juste avant l'ouverture des travaux qu'il préside, le secrétaire au Foreign Office William Hague a rappelé l'enjeu immédiat: si la Coalition nationale "a fait savoir qu'elle irait" à la conférence dite de Genève-2, l'une de ses composantes, le Conseil national syrien (CNS, qui constitue le sous-groupe le plus important), "a indiqué qu'il y était opposé".

L'opposition syrienne tentera début novembre de résoudre ses divergences dans l'espoir, de plus en plus ténu, d'organiser, au cours du même mois, la conférence de Genève-2.

En amont, "nous nous retrouvons pour les encourager à adopter une position unie" et pour les encourager "à aller aux pourparlers de paix de Genève afin d'éviter le bain de sang, et à se parler en tant que Syriens", a insisté M. Hague.

Processus de transition

Il s'agit également de "discuter plus en détail des paramètres d'un processus de transition véritable pour la Syrie, dans lequel (le président syrien) Bachar al-Assad ne peut jouer aucun rôle", a rappelé le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

La conférence de Genève-2, promue par les Américains et les Russes, est censée accoucher d'une formule de transition démocratique en vue de stopper la guerre civile.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes