Syrie: l'armée reprend la ville de Kassab frontalière de la Turquie

L'armée syrienne a repris dimanche aux rebelles la ville à majorité arménienne de Kassab (nord-ouest), proche d'un poste frontalier stratégique avec la Turquie, a annoncé la télévision d'Etat. Selon l'OSDH, l'armée n'a pas conquis la totalité de la localité et les combats se poursuivent.

"Les unités de l'armée rétablissent la sécurité et la stabilité dans la ville de Kassab dans la province de Lattaquié après avoir tué un grand nombre de terroristes et détruit leurs armes", a indiqué la chaîne, en référence aux insurgés qui contrôlaient la ville depuis plus de deux mois.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait rapporté samedi soir que "la plupart des combattants du Front al-Nosra et des brigades islamistes s'étaient retirés de Kassab, laissant derrière eux un nombre réduit de combattants".

Les combats continuent

Dimanche, cette ONG a indiqué que l'armée était entrée dans la ville aux mains des rebelles depuis le 21 mars, mais que des combats se poursuivaient. "Les troupes du régime (...) n'ont pas pris la totalité de la ville", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Le retrait de la plupart des rebelles est survenu après que "l'armée, soutenue par les combattants du Hezbollah chiite libanais, a pu prendre les collines qui entourent Kassab", a indiqué M. Abdel Rahmane.

"Les insurgés ne voulaient pas être assiégés à Kassab" par l'armée, comme ce fut le cas dans plusieurs localités rebelles mises à genoux par l'armée en trois ans de guerre. "Ils ont préféré se retirer", a-t-il ajouté.

Bombardé en permanence par les forces du régime, le poste-frontière de Kassab était important pour les insurgés qui faisaient transporter leurs blessés en Turquie, alliée de l'opposition.

Près de la frontière irakienne

Samedi, au moins 30 "terroristes" ont été tués dans une puissante explosion dans un marché d'armes à Mayadeen, ville proche de la frontière avec l'Irak, a rapporté la télévision d'Etat. Des dizaines ont été blessés.

Al-Mayadeen est sous le contrôle de rebelles islamistes et de la branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front Al-Nosra. Cette coalition est en guerre à la fois contre le régime de Bachar al-Assad mais aussi contre l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), puissant groupe djihadiste qui opère en Syrie et en Irak.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes