Syrie: poursuite des combats alors que l'opposition est affaiblie

L'armée syrienne a continué d'attaquer lundi les rebelles sur plusieurs fronts, notamment pour s'emparer de Qousseir, où les forces loyalistes mènent une offensive conjointe avec le Hezbollah libanais. Pendant ce temps, la Coalition de l'opposition a été ébranlée par le retrait d'une importante composante.

L'armée syrienne, parfois appuyée par le Hezbollah, a mené une offensive dans trois secteurs. L'aviation a bombardé Qousseir où les rebelles sont désormais retranchés dans le nord de la ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a fait savoir lundi qu'il attendait toujours une réponse officielle de la Syrie à sa demande d'accès urgent à la localité de Qousseir. Quelque 1500 blessés y sont pris au piège des combats, d'après des organisations humanitaires.

L'offensive se poursuit aussi dans le nord de la province de Hama (centre), où l'armée régulière s'est emparée de 13 villages. Elle est également intervenue au nord d'Alep (nord) pour desserrer l'encerclement de deux villages chiites, selon l'OSDH.

Dans cette même région, vingt-six personnes ont été tuées dans la chute d'un missile, a affirmé cette même ONG proche des rebelles et dont les informations ne peuvent être vérifiées de source indépendante. La quasi-totalité de la campagne autour d'Alep est aux mains de la rébellion.

Répercussions au Liban

La conflit syrien continue également d'avoir des répercussions au Liban voisin. Trois hommes et une femme ont été tués en moins de 24 heures à Tripoli, lors de la reprise d'affrontements entre sunnites et alaouites.

Sur le front diplomatique, la Coalition de l'opposition est ébranlée par le retrait d'une importante composante de la rébellion. Cette dernière a accusé certains dirigeants de la Coalition d'être animés par des ambitions personnelles et d'avoir utilisé l'argent à leur profit.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes