MH17: des tirs empêchent les recherches sur une partie du site

Des tirs d'artillerie ont empêché samedi plusieurs experts internationaux de mener leurs recherches sur une partie du site du crash de l'avion malaisien. Pendant ce temps, les forces ukrainiennes ont repris en 24 heures aux insurgés deux localités proches de Donetsk.

A Grabove, où sont tombés les débris de l'avion malaisien abattu le 17 juillet par un missile vraisemblablement tiré par des insurgés, près de 70 enquêteurs recueillaient des éléments parmi les débris sous la surveillance de rebelles armés, a constaté une journaliste de l'AFP sur place.

Des chiens renifleurs étaient également sur place, à la recherche, selon des scientifiques néerlandais, de restes de victimes. Ces dépouilles constituent la priorité à ce stade plutôt que l'élucidation des causes de la catastrophe.

Des experts ont en revanche dû quitter une partie du site où ils recherchaient des débris du fuselage en raison de tirs d'artillerie, a indiqué l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui encadre l'équipe d'experts.

Près de 300 tués

En revanche, sur la partie du site où sont menées les recherches les plus actives, les travaux ont pu continuer malgré des tirs de mortiers entendus à distance, a indiqué la mission néerlandaise dans un communiqué. Ils ont permis de mettre à jour de nouveaux restes humains, pour le second jour consécutif.

Les restes doivent être soumis à un premier examen médico-légal à Kharkiv, plus au nord, avant de rejoindre les Pays-Bas à des fins d'identification.

Au total, l'avion de Malaysia Airlines a été abattu par un missile avec 298 personnes à bord, dont 193 Néerlandais et 28 Australiens. Plus de deux semaines après le crash, certaines dépouilles, ou ce qu'il en reste, sont encore sur place. Deux cents corps ont été rapatriées aux Pays-Bas.

Villes reprises

Les combats font rage dans l'Est de l'Ukraine, où l'armée tente de couper les séparatistes des zones frontalières. Elle est parvenue ces dernières semaines à les repousser autour de leurs principaux bastions: Donetsk, Lougansk ou encore Gorlivka.

Et les forces ukrainiennes ont repris en 24 heures aux insurgés les localités de Krasnogorivka et Staromykhaïlivka, selon un porte-parole militaire ukrainien.

/ATS


Actualisé le