Boeing de Malaysia: un destroyer en route pour aider aux recherches

Un destroyer de la 7e Flotte américaine s'est mis en route samedi vers la côte sud du Vietnam, a annoncé le Pentagone. Il va aider aux recherches du Boeing 777 de Malaysia Airlines toujours porté disparu, alors que des proches des passagers se sont regroupés à Pékin.

Le destroyer qui était en manoeuvres dans les eaux internationales de Mer de Chine méridionale pourrait se trouver dans le voisinage de l'avion disparu dans les 24 heures, a précisé le ministère américain de la Défense. Il transporte deux hélicoptères qui peuvent être équipés de matériel d'aide et de recherches.

Quelques heures auparavant, des avions vietnamiens à la recherche du Boeing qui a disparu samedi avec 239 personnes à bord ont repéré deux traînées de carburant parallèles de plusieurs kilomètres en mer de Chine méridionale. "Nous ne sommes pas sûrs d'où viennent ces traînées de carburant; nous avons envoyé des navires vietnamiens" vers cette zone, a précisé le général Vo Van Tuan, adjoint au chef d'état-major de l'armée vietnamienne.

Ces deux traînées sont les premiers signes possibles du vol MH370, qui a perdu samedi matin le contact avec le contrôle aérien quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam.

Manque d'informations

L'appareil, qui devait arriver à Pékin à 06h30 locales (23h30 en Suisse vendredi), a disparu samedi à 02h40 locales (19h40 en Suisse vendredi), environ deux heures après son décollage de Kuala Lumpur. Il transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont quatre Français, et 12 membres d'équipage, tous malaisiens.

Dans un hôtel de Pékin assiégé par les médias, des amis et parents des passagers étaient partagés entre larmes et colère, déplorant le manque d'informations apportées par Malaysia Airlines.

Usurpation d'identité

Par ailleurs, deux des passagers du vol voyageaient sous de faux nom, ayant usurpé leurs identités à un Autrichien et à un Italien, a-t-on appris samedi soir.

Interrogé en conférence de presse sur les causes possibles de cette disparition de passeport, le président de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a dit n'exclure aucune possibilité.

Selon la compagnie, le pilote de l'appareil était un Malaisien de 53 ans qui avait rejoint la flotte en 1981 et comptait 18'365 heures de vol, un pilote jugé expérimenté.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes