Ebola: les HUG prêts à accueillir un médecin cubain infecté

Un médecin cubain atteint d’Ebola va être pris en charge par les HUG dans les 48 heures à partir de mercredi après-midi. Il s’agit du premier cas d'Ebola avéré en Suisse depuis le début de cette épidémie, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le médecin infecté luttait contre l'épidémie en Sierra Leone.

Aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le personnel est dans les starting-blocks pour accueillir le patient infecté. Les soignants genevois ont été préparés à l’accueillir selon des procédures établies de longue date.

Le but: garantir la sécurité du personnel et de l’ensemble des patients. "Tout a été fait pour éviter une brèche dans la sécurité sanitaire comme cela s'est produit dans d'autres pays", a expliqué à l'ats Jacques-André Romand, le médecin cantonal genevois, en première ligne.

Compagnie privée américaine chargée du vol

La Suisse, siège de nombreuses organisations internationales, a signalé dès le début de l'actuelle crise sanitaire en Afrique de l'Ouest qu'elle était prête à accueillir et traiter sur son territoire les personnes travaillant pour une organisation humanitaire et atteintes par le virus d'Ebola.

La prise en charge du médecin cubain à Genève est organisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Une compagnie privée américaine a été chargée du vol. Le médecin cubain infecté fait partie des 165 personnes du corps médical envoyées en Sierra Leone par Cuba. Selon le directeur-adjoint de la Coopération médicale internationale de Cuba, le médecin a "commencé à ressentir de la fièvre dimanche mais sans aucun autre symptôme".

Il a été aussitôt transféré sur Kerry Town, au centre de traitement de la Croix-Rouge, où il a été testé positif au virus Ebola. "Son état n'est pas critique", a affirmé le directeur-adjoint. "Mais le plus important maintenant est de l'évacuer sur Genève, rapidement".

Population suisse: aucun danger

Avec l'accord du médecin cantonal genevois, l'hospitalisation du patient cubain est organisée par un médecin spécialiste des maladies infectieuses. L'accueil du patient aux HUG se fera directement dans une chambre à pression négative prévue à cet effet. Celle-ci est située dans un bâtiment isolé des unités d'hospitalisation et des consultations ambulatoires. La population suisse ne court aucun danger, souligne l'OFSP.

Par contre, la Suisse n'enverra pas de sitôt ses hélicoptères militaires pour soutenir l’aide humanitaire dans les pays d'Afrique de l'Ouest frappés par l’épidémie d’Ebola. Aucun partenaire militaire étranger n'a pu être trouvé jusqu'ici. Le Conseil fédéral en a pris acte mercredi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus