Un Suisse a été blessé dans l'accident de train de Compostelle

Le conducteur du train qui a déraillé mercredi soir à Saint-Jacques-de-Compostelle a été "placé en garde à vue", a dit vendredi le chef de la police de Galice. Il est accusé d'"imprudence" dans l'accident qui a fait au moins 78 tués et 178 blessés. Parmi les blessés se trouve un Suisse, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Le conducteur "a refusé de répondre à la police", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police de Galice. Il sera "présenté à un juge le plus tôt possible", a-t-elle ajouté.

"Nous avons en notre possession les boîtes noires du train, qui doivent ensuite être remises à la justice", avait-elle annoncé auparavant dans la journée.

Le conducteur est âgé de 52 ans. Une photo largement reprise par la presse le montre l'air hébété, le visage en sang, juste après l'accident. Sur l'image, il est au téléphone, tout en étant escorté par un policier.

L'accident a eu lieu alors que le train venant de Madrid abordait un virage très serré, appelé A Grandeira. Il se trouve à environ quatre kilomètres de la gare de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le convoi, un train traditionnel, circulait à ce moment-là sur une ligne de voie à grande vitesse limitée à 80 km/h.

"Les systèmes d'alerte de la voie ferrée ont sauté" en repérant que le train circulait à 190 km/h alors qu'il n'aurait pas dû dépasser les 80", écrivait vendredi "El Pais". Selon le quotidien, le conducteur n'a pas réussi à freiner à temps le convoi.

Le chauffeur, âgé de 52 ans, travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer espagnols RENFE. Une brève vidéo diffusée jeudi par un média internet a montré un train fou surgissant à grande vitesse sur la voie à l'entrée de la courbe, puis sortant des rails et se couchant sur le côté.

L'enquête sur la pire tragédie ferroviaire dans le pays en près de 70 ans s'oriente vers une lacune du système de freinage, combinée à une vitesse excessive.

Un Suisse blessé

L'accident a fait au moins 78 tués, dont 75 ont pu être identifiés. Au moins trois étrangers figurent parmi les tués: un Algérien, un Mexicain et un Américain.

Sur les 178 blessés, 81 étaient toujours hospitalisés vendredi, dont 31 dans un état grave. Un Suisse a été blessé, a indiqué vendredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Il a été hospitalisé, mais a déjà pu quitter l'hôpital.

Une cérémonie en hommage aux victimes est prévue lundi soir dans la cathédrale à Saint-Jacques-de-Compostelle, une ville de pèlerinage mondialement célèbre. Depuis jeudi, fleurs et bougies déposées par des fidèles anonymes parsèment les abords de l'église.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes