Un bateau de migrants sombre en Indonésie

Des dizaines de migrants se rendant en Australie sont portés disparus après le naufrage mardi soir de leur bateau au large de l'Indonésie. L'accident a fait au moins trois morts. Selon le responsable des opérations de sauvetage, 157 passagers ont été secourus.

"Nous ne savons pas exactement combien de personnes étaient à bord, nous nous concentrons sur la recherche d'autres naufragés", a expliqué Rochmail, le responsable indonésien des opérations de sauvetage, qui, comme beaucoup dans le pays, ne porte qu'un seul nom. Il a évalué le nombre de passagers entre 100 et 200.

Un rescapé, interrogé par l'AFP, a toutefois estimé que l'embarcation transportait 250 personnes environ. Selon Rochmali, les migrants viendraient d'Irak, d'Iran et du Sri-Lanka mais cela reste à confirmer, a-t-il précisé.

Leur embarcation a coulé mardi soir non loin de son port de départ, le village de pêcheurs de Cidaun, sur la côte méridionale de l'île de Java. Le navire devait se rendre sur l'île australienne de Christmas, relativement proche d'Indonésie, que nombre de boat-people tentent d'atteindre dans l'espoir d'obtenir le statut de réfugiés.

Des rescapés

Trente-huit naufragés, dont des femmes et des enfants, ont réussi à regagner le rivage, après deux à trois heures de nage, ont indiqué à des rescapés. Le navire a pris l'eau peu après son départ, a raconté Obijet Roy, un Sri-Lankais âgé de 42 ans.

Certains ont eu la chance de mettre la main sur des gilets de sauvetage en nombre insuffisant tandis que d'autres se sont agrippés à des débris flottants. Plusieurs migrants ont été sauvés par des pêcheurs partis à leur secours.

Drame précédent

Ce drame intervient moins d'une semaine après la décision de l'Australie de fermer la porte aux réfugiés par un accord qui prévoit d'envoyer tous les boat-people en Papouasie-Nouvelle Guinée le temps d'examiner leur dossier.

Plus de 15'000 demandeurs d'asile sont arrivés en territoire australien par bateau cette année, ce qui a déclenché un débat animé. L'opposition accuse le gouvernement travailliste d'un manque de fermeté dans la protection des frontières.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes