Un cargo espagnol coupé en deux après avoir heurté une digue

Un cargo espagnol avec au moins 12 marins à bord s'est coupé en deux mercredi après s'être encastré sur une digue à Anglet (sud-ouest de la France). Le navire a été victime d'une avarie alors que la mer était agitée, selon les autorités maritimes.

Un marin a été blessé dans le naufrage. L'évacuation de l'équipage par hélicoptère, compliquée par de forts vents qui soufflaient à 100 km/h, s'est achevée peu après 13h00, a indiqué la mairie d'Anglet.

Une fuite de gazole a été décelée et le plan de lutte contre les pollutions maritimes a été déclenché, selon la préfecture. Elle a précisé que le navire naviguait à vide et que ses cuves contenaient 127 mètres cubes de carburant.

Le naufrage s'est produit vers 10h10, alors que le cargo "Luno", long de 100 m et battant pavillon espagnol, qui se trouvait à l'entrée du port de Bayonne (pays basque français), a été victime d'une "avarie électrique totale", selon un communiqué de la préfecture maritime de l'Atlantique. Selon la mairie d'Anglet, le cargo s'apprêtait à entrer au port et non à en sortir, comme indiqué auparavant.

Coupé en deux

Deux remorqueurs et le bateau pilote de Bayonne se trouvaient alors à proximité pour assister le navire dans sa manoeuvre. Mais après avoir heurté l'extrémité d'une digue, il s'est brisé à quelques dizaines de mètres d'une plage.

Selon une correspondante de l'AFP sur place, une moitié du navire reposait sur une digue de la plage d'Anglet - un des spots préférés des surfeurs en France - et l'autre moitié était quasiment échouée sur le rivage, où une très forte houle avec des vagues d'au moins six mètres était visible.

Conditions difficiles

Jean Espilondo, le maire d'Anglet, s'est interrogé sur l'autorisation accordée au navire de rentrer dans le port de Bayonne par très mauvais temps. "On sait que les conditions d'entrée dans le port de Bayonne sont très difficiles", a-t-il ajouté.

Météo France avait placé neuf départements de la Manche et de l'Atlantique en vigilance orange "vagues-submersion" en raison des intempéries.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes