Un jeune Noir tué par la police dans la banlieue de Saint-Louis

La région de Ferguson, dans le Missouri, a de nouveau été le théâtre de tensions entre les forces de l'ordre et la communauté afro-américaine après le décès d'un Noir de 18 ans tué par un policier blanc mardi soir. Les circonstances de ces tirs ne sont pas encore claires.

La fusillade a eu lieu dans une station-service à Berkeley, une commune limitrophe de Ferguson où des émeutes avaient éclaté le mois dernier. Elles étaient intervenues après la décision d'un grand jury de ne pas poursuivre un policier blanc ayant tué cet été Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans sans arme.

Les autorités locales ont toutefois écarté mercredi matin toutes similitudes avec ce drame. "Notre ville est différente de Ferguson, la majorité de notre administration est noire, la majorité de nos policiers sont noirs", a dit le maire de Berkeley, Theodore Hoskins. "Ce jeune homme volait à l'étalage et la vidéo montre qu'il a pointé un pistolet en direction du policier".

Brian Milliken, avocat du policier blanc, a indiqué que son client discutait avec un homme, tandis qu'un second, la victime de 18 ans Antonio Martin, continuait de se déplacer malgré ses directives puis s'était retourné en pointant vers lui une arme sortie de son pantalon.

Le policier a tiré "trois ou quatre fois" et "ne comprend pas pourquoi l'arme du suspect n'a pas tiré", a expliqué M. Milliken, évoquant une possible embuscade. L'homme qui accompagnait la victime a pu prendre la fuite.

Arme récupérée par la police

Le chef de la police du comté de Saint-Louis, John Belmar, a expliqué que les enquêteurs avaient retrouvé sur place un pistolet 9 millimètres dont le numéro de série avait été effacé. Les services d'urgence dépêchés sur place ont constaté son décès une heure après l'incident vers 00h15 (07h15 en Suisse).

L'officier de police, en service à Berkeley depuis six ans, avait répondu à un appel radio pour un vol à l'étalage. Il avait ensuite engagé une discussion avec les deux hommes.

Le policier de 34 ans a été mis en congé administratif. Un procureur de Saint-Louis a été saisi de l'affaire et les enquêteurs ont interrogé deux témoins.

La victime avait notamment été inculpée depuis ses 17 ans pour trois agressions et pour vol à main armée.

Deux policiers blessés

La police a diffusé un extrait de la vidéo de surveillance de la station-service sur lequel figure une voiture de police en arrière-plan. Mais elle ne permet pas de suivre la scène avec précision.

Après la fusillade, deux à trois cents personnes, selon le chef de la police, se sont rendues aux abords de la station-service pour manifester leur colère. D'importants renforts policiers ont été dépêchés sur place.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus