Un militant historique de l'ETA, Antonio Troitiño, arrêté à Londres

Un militant historique de l'ETA, Antonio Troitiño, a été arrêté à Londres, a annoncé le ministère espagnol de l'Intérieur. Il avait déjà été condamné à plus de 2000 ans de prison, puis libéré sous contrôle judiciaire à l'automne d'une prison du Royaume-Uni.

Antonio Troitiño, qui avait été libéré le 22 octobre suite à une décision de la Cour européenne des droits de l'homme, a été arrêté sur mandat de la justice espagnole qui le soupçonne d'avoir, en liberté, "réintégré la structure du groupe", a indiqué le ministère de l'Intérieur.

M. Troitiño avait été placé sous contrôle judiciaire, dans l'attente d'une décision de l'Espagne sur les suites qu'elle entendait donner à une demande d'extradition.

Le militant de l'ETA, un ancien membre du commando Madrid, auteur d'attentats parmi les plus meurtriers du groupe armé séparatiste basque, avait été remis en liberté par la justice britannique en conséquence d'un arrêt rendu le 21 octobre par la Cour européenne des droits de l'homme.

Doctrine Parot

Ce tribunal avait ordonné à l'Espagne de remettre en liberté Ines del Rio, une militante de l'ETA dont la détention prolongée en vertu de la doctrine Parot, un système de remise de peine défavorable aux détenus sous le coup de condamnations multiples, avait été jugée illégale par les juges de Strasbourg.

La justice britannique avait estimé que si Ines del Rio "a été libérée", il était alors "juste" que Troitiño le soit aussi.

Depuis la libération d'Ines del Rio, plusieurs dizaines de militants du groupe sont de la même façon sortis de prison, la justice espagnole ayant estimé que la décision des magistrats de Strasbourg faisait jurisprudence.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus