Un mort après des explosions près d'un siège du PC en Chine

Des engins explosifs de fabrication artisanale visant apparemment le siège du Parti communiste chinois (PCC) de la province du Shanxi (nord) ont fait un mort mercredi, ont annoncé police et médias. Sept détonations ont été entendues lors de ces explosions qui ont aussi endommagé une vingtaine de véhicules.

"Il y a eu plusieurs explosions successives provoquées par de petits engins explosifs à proximité du siège du Parti à Taiyuan", la capitale du Shanxi, a annoncé la police de la ville. Les explosions, qui ont retenti peu avant 08h00 (01h00 en Suisse), ont tué une personne et blessé huit autres, dont une grièvement, a précisé un site d'informations du gouvernement provincial, citant la police.

"Les explosions pourraient être dues à des bombes artisanales", car des fragments de roulements à bille en acier étaient visibles sur les lieux, a rapporté de son côté l'agence officielle Chine nouvelle.

Certains des explosifs étaient placés dans des parterres de fleurs à l'entrée du bâtiment abritant le siège du comité provincial du Parti, a indiqué pour sa part la télévision d'Etat CCTV.

Des photographies postées sur le réseau social Weibo, équivalent chinois de Twitter, montraient des portes de véhicules criblées de petits impacts et des pneus perforés. Sur d'autres clichés, on pouvait voir un pare-brise de voiture brisé, et des fragments de verre sur la chaussée.

Sept détonations

Selon des témoignages rapportés par le journal "Caixin", sept détonations distinctes, étalées sur plusieurs minutes, ont été entendues et le sol a tremblé sous la puissance des explosions, dont les répercussions étaient perceptibles à 100 mètres de distance.

Deux autres témoins, cités par l'agence Chine nouvelle, ont raconté avoir entendu un bruit assourdissant et aperçu de la fumée, juste avant d'assister à l'explosion d'une camionnette.

Une vingtaine de véhicules garés une centaine de mètres à la ronde ont été endommagés, a précisé CCTV.

/SERVICE


Actualisé le