Un regard géant prend la mer sur un porte-conteneurs au Havre

Un porte-conteneurs affichant sur son flanc droit le regard géant d'une femme africaine a quitté samedi matin le port français du Havre en direction de la Malaisie. Ce gigantesque collage - 5000 m2 - est le nouveau défi du photographe JR, spécialiste des coups artistiques audacieux.

Le regard est tellement grand qu'il ne peut être perçu que de loin. Il est apparu à quelques rares badauds vers 06h30, à la sortie du chenal du port. Le passage de cette image monumentale, sans doute le plus grand collage du monde, était prévu initialement vendredi dans la soirée.

Mais un retard important du chargement, indépendant de la mise en place du collage, a gâché la fête de ce qui devait être l'événement-phare du festival Terre d'eaux. Le Havre et d'autres communes de l'estuaire de la Seine organisaient cette manifestation pour la première fois.

Dès vendredi soir, la CMA-CGM a présenté ses excuses pour le retard. "L'image sera montrée à d'autres escales et sera visible sur internet et les réseaux sociaux", a déclaré pour sa part Thierry Consigny, commissaire du festival.

Le combat de toutes les femmes

Le regard géant est celui d'Elizabeth Kamanga, une mère de famille kényane du plus grand bidonville d'Afrique de l'Est, celui de Kibera, au sud de Nairobi. JR l'avait photographiée en 2009, dans le cadre de son projet "Women are heroes".

"J'ai choisi cette histoire et ce regard, car pour moi, ils symbolisaient un peu le combat de toutes les femmes que j'ai pu croiser dans le monde", explique JR. Agé de 31 ans, cet artiste de rue français d'origine tunisienne est un spécialiste de l'image éphémère, spectaculaire et symbolique.

La photo complète de cette femme a déjà été montrée dans l'exposition de JR sur l'île Saint-Louis, à Paris. A l'époque, le photographe avait eu l'idée de faire coller sur un porte-conteneurs - en pleine mer - des photos de femmes africaines, afin de symboliser leur entrée en France. Il avait dû renoncer à cette opération délicate. "C'est plus facile à quai", reconnaît-il aujourd'hui.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus