Un soldat afghan tue un général américain à Kaboul

Un soldat afghan a ouvert le feu mardi dans un complexe militaire près de Kaboul. Il a abattu un général américain, le plus haut gradé à avoir perdu la vie depuis le début de l'intervention militaire occidentale en Afghanistan en 2001. L'assaillant a été tué peu après les faits.

"Je suis en mesure de confirmer que parmi les victimes se trouve un général américain qui a été tué", a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. Il n'a pas révélé l'identité de l'officier, en attendant que la famille soit informée.

Outre le général américain tué, une quinzaine de soldats afghans et de l'OTAN ont été blessés dans la fusillade. Parmi eux figure un général allemand, dont les jours ne sont pas en danger, selon la Bundeswehr.

Le drame est survenu dans l'enceinte de l'Afghan National Army Officers Academy (ANAOA) qui forme les officiers de l'armée afghane avec l'aide de conseillers de la force internationale de l'OTAN (Isaf), majoritairement composée d'Américains. Cette attaque intervient après treize ans de conflit en Afghanistan.

Aucun depuis le Vietnam

Un général américain avait été tué au Pentagone lors des attentats du 11 septembre 2001. Mais aucun aussi haut gradé n'avait été tué au combat depuis la guerre du Vietnam. En Afghanistan, 2340 soldats américains ont perdu la vie depuis 2001, selon le site spécialisé iCasualties.

Plusieurs attaques meurtrières de soldats ou de policiers afghans contre les soldats de l'OTAN qui les encadrent et les forment depuis la chute du régime taliban fin 2001 ont eu lieu ces dernières années. Elles ont toutefois été plus rares ces derniers mois.

L'Isaf doit se retirer du pays à la fin de l'année. Après cette échéance, une force résiduelle d'environ 10'000 soldats américains pourrait rester dans ce pays pour épauler le gouvernement afghan, menacé par la rébellion des talibans, si Kaboul signe un accord de sécurité avec Washington.

Frappe meurtrière

Parallèlement, mardi des responsables afghans ont accusé l'Isaf d'avoir tué quatre civils lors d'une frappe aérienne dans la province d'Hérat dans l'ouest de l'Afghanistan.

L'Isaf a indiqué dans un communiqué qu'elle prenait au sérieux toutes les accusations concernant de victimes civiles et qu'elle examinait les faits concernant cet incident.

/ATS


Actualisé le