Un suspect mis en cause dans la mort des journalistes français

Un Touareg, lié au Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et aux jihadistes d'Al Qaïda, a été identifié comme le principal suspect dans le meurtre des deux journalistes français de RFI au Mali, a déclaré le parquet français. Personne n'a toutefois été arrêté.

"Seuls des témoins ont été interrogés", a précisé le procureur de la République de Paris. Le suspect est le propriétaire du véhicule 4x4 qui a servi à l'enlèvement de Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Les deux journalistes ont été tués le 2 novembre dernier à Kidal alors qu'ils venaient d'interroger un représentant des rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Des combattants fidèles à Abdelkrim al Targui, qui commande une des brigades d'Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans la région, ont revendiqué le 6 novembre le meurtre des deux journalistes en représailles aux "crimes perpétrés par la France et ses alliés onusiens, maliens et africains".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes