Une foule en liesse accueille le Souverain pontife à Rio

Le pape François a entamé lundi le premier voyage de son pontificat à Rio de Janeiro où une foule en liesse s'est massée pour le saluer à son passage en jeep découverte dans le centre-ville. Son avion a atterri à 15h43 (20h43 en Suisse) à l'aéroport international Tom Jobim.

Le souverain pontife, qui va présider pendant une semaine les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) où sont attendus jusqu'à 1,5 million de pèlerins, a été accueilli à sa descente d'avion par la présidente Dilma Rousseff.

Les milliers de jeunes pèlerins du monde entier, chantant et agitant des drapeaux, étaient massés derrière des barrières pour ovationner le Souverain pontife les a salué dès son arrivée en parcourant le centre de Rio à bord d'une jeep découverte.

C'est la première fois que ce Jésuite argentin de 76 ans foule le sol du "Nouveau monde" depuis qu'il a succédé en mars à Benoît XVI à la tête d'une Eglise en crise, minée notamment par les scandales de pédophilie.

Au Brésil, plus grand pays catholique au monde, il va tenter de revigorer une Eglise affaiblie et déboussolée par la forte poussée des Eglises évangéliques pentecôtistes, omniprésentes et très actives dans les grandes villes et leurs périphéries déshéritées.

Contre "la culture du rejet"

En route pour un Brésil en proie à la colère sociale de la jeunesse, il a insisté sur "le risque" de voir une génération entière de jeunes sans travail. Il a aussi fustigé "la culture du rejet" des personnes âgées.

Esprit missionnaire

Après son premier bain de foule à Rio, le pape s'est rendu une cérémonie de bienvenue en présence de la présidente Dilma Rousseff et des principales autorités de Rio au siège du gouvernement, le Palais de Guanabara.

Le Souverain pontife appelé les jeunes catholiques réunis à Rio à "faire des disciples", en relançant l'esprit missionnaire dans l'Eglise catholique.

Coût des JMJ critiqué

Des athées et les militants du groupe Anonymous Rio ont appelé à manifester à proximité de ce bâtiment officiel contre les dépenses publiques engagées pour les JMJ (plus de 37 millions de francs). Anonymous, un des fers de lance de la fronde sociale de juin, a convoqué pour vendredi une seconde manifestation sur la plage de Copacabana, en plein Chemin de croix des JMJ.

/SERVICE


Actualisé le