L'alcool est un facteur important dans la violence domestique

Violence domestique et alcool vont souvent de pair: pour près d'une d'une femme sur deux touchée par la violence domestique, il y a une consommation problématique d'alcool dans le couple, selon une étude réalisée sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).Dans neuf cas sur dix, c'est l'homme qui consomme, montre l'étude présentée mardi à Berne. Dans un quart des situations de violence, un des partenaires du couple a bu au moment des faits. Ces observations se présentent dans toutes les couches sociales et toutes les tranches d'âge.Les services de prise en charge spécialisés, que ce soit l'aide aux victimes ou aux personnes dépendantes de l'alcool, n'ont jusqu'à maintenant que peu tenu compte de cette réalité, montre l'étude présentée mardi à Berne.Des expériences de collaboration prometteuses ont été mises en place dans les cantons de Saint-Gall et Bâle-Campagne. Saint-Gall organise régulièrement des tables rondes sur la violence domestique. Celles-ci s'adressent notamment aux centres régionaux de consultation pour personnes dépendantes. Bâle-Campagne a développé un programme didactique de plusieurs semaines pour hommes violents et qui thématise aussi la consommation problématique d'alcool. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes