Surpopulation carcérale: 85 nouveaux gardiens pour Champ-Dollon

Suite à une proposition de Pierre Maudet, le Conseil d'Etat genevois a approuvé mercredi l'engagement de 85 gardiens pour la prison de Champ-Dollon. Le syndicat des gardiens de prison se dit soulagé. Il a stoppé jeudi matin les actions en cours.Le chef du Département de la sécurité (DS) Pierre Maudet a annoncé ces mesures urgentes mercredi dans un courrier adressé au personnel de Champ-Dollon, a indiqué jeudi à l'ats Caroline Widmer. La porte-parole du DS confirmait des informations publiées dans plusieurs médias.La décision prise par le gouvernement prévoit l'engagement sans délai de 90 collaborateurs, soit 85 gardiens et cinq auxiliaires administratifs. Ils entreront en fonction de manière échelonnée d'ici à la fin de l'année.Retraités expérimentésUn retour de gardiens à la retraite à des fins d'encadrement est prévu, d'entente avec les représentants du personnel, précise Pierre Maudet dans sa lettre. D'autres mesures sont encore à l'étude pour atténuer les risques et difficultés engendrés par la surpopulation carcérale.Pour le syndicat qui réclamait l'engagement de 90 gardiens, l'heure est au soulagement, a indiqué Christian Antonietti, président de l'Union du personnel du corps de police (UPCP). "Depuis 7h00, nous avons interrompu nos actions, dont le fameux déplacement avec le ratio 1/1, soit un gardien pour un détenu".Une assemblée générale aura lieu jeudi prochain, notamment pour annuler une manifestation encore prévue.Record absoluUn bras-de-fer oppose les gardiens de prison au conseiller d'Etat depuis deux mois. Les surveillants avaient notamment manifesté le 8 avril pour dénoncer leurs conditions de travail.Mercredi, la prison de Champ-Dollon, faite pour accueillir 376 détenus, en hébergeait 813, soit un record absolu. Ils sont sous la surveillance de 308 gardiens. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes