29 octobre : Journée mondiale de l'AVC

Le 29 octobre est la journée mondiale de l’AVC. L’occasion de rappeler qu’en Suisse, chaque année 16'000 personnes dont victimes d’un AVC, en moyenne un toutes les 30 minutes.

Yves Gigon Yves Gigon, victime d'AVC en 2019

Nous vous proposons le témoignage d’Yves Gigon, victime d’un AVC en 2019. Le stress est assurément la cause de son accident vasculaire cérébral. Aujourd’hui il vit normalement, mais rappelle ce qu’il a vécu le jour de l’évènement.

Yves Gigon, victime d'un AVC

La réadaptation est une étape très importante après un séjour hospitalier à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Le Docteur Rolf Frischknecht est spécialiste en médecine de réhabilitation. Il nous parle de cette réadaptation qui est souvent constitué d'exercices physiques mais qui permet de reconnecter les fonctions neurologiques.

Rolf Frischknecht, la medenice de réahabilitation

Au niveau mondial, l’AVC est la deuxième cause de mortalité et la première cause de handicap. Le stress est un terreau propice à l’AVC. Il encourage certains comportements qui amplifient les facteurs de risque. 

Les symptômes sont la paralysie, la faiblesse ou un trouble de la sensibilité frappant un côté du corps ou du visage, la difficulté à s’exprimer ou troubles de l’équilibre. Dans ce cas il y a urgence, il faut donc se rendre à l’hôpital ou appeler le 144. FRAGILE vient en aide aux personnes cérébrolésées et à leurs proches dans toute la Suisse


Actualisé le