Infantino: « Aucun match à huis clos »

Pour le président de la FIFA, Gianni Infantino, une Coupe du monde 2022 à huis clos dans les ...
Infantino: « Aucun match à huis clos »

Infantino:

Photo: KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA

Pour le président de la FIFA, Gianni Infantino, une Coupe du monde 2022 à huis clos dans les stades est inconcevable. Mais le Valaisan tient le coronavirus comme un danger existentiel pour le foot.

Dans une interview avec 'CH Media', Gianni Infantino attire l'attention sur le fait que pour la première fois depuis la Deuxième Guerre mondiale, l'activité du football dans le monde entier pourrait stopper. 'En particulier dans les pays où ils sont dépendants des entrées payantes des spectateurs, la situation est très préoccupante.'

Rien qu'en Suisse, des milliers de places de travail sont dépendantes du football. C'est pourquoi il espère que les stades pourront bientôt accueillir partout au moins deux tiers de leur capacité.

D'ici à la Coupe du monde en décembre 2022 au Qatar, Infantino veut croire que la pandémie du coronavirus sera vaincue. Il reste encore assez de temps. Il estime exclu de disputer des matches à huis clos à la Coupe du monde. 'La Coupe du monde aura lieu avec des spectateurs', assure-t-il. 'Si le projet ne pouvait pas se réaliser comme prévu, la question de savoir si l'on doit disputer malgré tout un Championnat du monde serait superflue. Dans ce cas, nous aurions tous de plus gros problèmes'.

La FIFA semble sur un bon chemin alors qu'elle se trouvait dans une situation très difficile à sa prise de pouvoir. 'Je suis arrivé à la FIFA à une période désastreuse pour elle avec vingt enquêtes contre la corruption des fonctionnaires de la FIFA en Suisse et autant concernant les Etats-Unis', explique Infantino dans l'interview. 'La justice américaine n'était pas loin de considérer la FIFA comme une organisation criminelle.'

Selon Infantino qui a succédé à Sepp Blatter à la présidence en 2016, tout est devenu plus transparent depuis lors. La Coupe du monde 2014 a coûté 2,2 milliards à la FIFA, celle de 2018 1,8 milliard. C'est pourquoi les réserves ont pu passer en quatre ans de 1 à 2,7 milliards. 'Nous avons besoin de 1,5 milliard pour vivre pendant quatre entre deux Coupes du monde.'

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus