« Si nous restons à onze contre onze, nous gagnons »

'Si nous restons à onze contre onze, nous gagnons ce match !' Personne ne peut contester l'affirmation ...
« Si nous restons à onze contre onze, nous gagnons »

Photo: Keystone/SALVATORE DI NOLFI

'Si nous restons à onze contre onze, nous gagnons ce match !' Personne ne peut contester l'affirmation émise par Musa Aaraz. Sion était bien la meilleure équipe de ce derby du Rhône.

Fabio Grosso partage bien sûr le discours de son demi. 'Nous avons livré un bon match. Nous sommes passés très près du 2-0 avant l'expulsion de Birama Ndoye, explique le Champion du monde 2006. Il faut maintenant se projeter sur la venue de Vaduz dimanche. Ce match est très important pour nous.'

Le technicien italien a rappelé la difficulté de la tâche à laquelle ont été confrontés ses joueurs en raison du Covid-19. 'Le coronavirus nous a frappés durement, répète-t-il. Nous devons jouer tous les trois jours sans être vraiment prêts à le faire. Mon équipe a des qualités. J'en suis persuadé. Mais les circonstances ne nous ont pas encore permis de les démontrer.'

Alain Geiger ne masquait pas, pour sa part, sa déception. 'Ce match était pour nous. Nous avons eu bien des occasions pour prendre l'avantage en fin de match, explique l'entraîneur du Servette FC. Nous avons perdu deux points ce soir. Je dois avouer qu'il y a quelque chose qui cloche face au FC Sion. Nous l'affrontons pour la sixième fois. Et pour la sixième fois, nous ne gagnons pas.'

Alain Geiger ne cachait pas que son équipe avait livré une première mi-temps fort médiocre. 'Nous avons été incapables de surfer sur l'élan de notre victoire de dimanche à Berne, dit-il. Je constate que nous sommes plus à l'aise face aux équipes du haut du classement que face à celles qui sont derrière nous. A moi de trouver la solution.'

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus